Médecine

Devenir médecin

La médecine est une profession prestigieuse, stimulante et altruiste, mais en même temps très exigeante. Si c’est la voie que vous avez choisie pour votre avenir professionnel, nous vous expliquons comment devenir médecin, ainsi que les exigences et les compétences nécessaires pour exercer une fonction aussi importante. Vous saurez également quel est le salaire qui peut être perçu, quel cursus universitaire il faut suivre et bien d’autres aspects intéressants que vous ne connaissez peut-être pas et qui vous aideront sûrement.

Les conditions actuelles d’accès aux cursus universitaires de médecine

L’accès au cursus universitaire de médecine requiert de passer un concours soumis à un clausus numerus. Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’idéal serait de faire une série S. Quoique les titulaires d’un bac ES ou ST2S puissent postuler à des études de médecine, ce sont les titulaires d’un bac S qui ont le plus de chances. En effet, ils sont les plus aptes à survivre à la « première année commune aux études de santé » ou PACES.

Médecine
Les étudiants voulant faire la médecine devraient suivre le PACES, programme commun d’accès aux études de santé. Le PACES est supprimé dès la rentrée 2020.

La filière S a pour matières de base des disciplines telles que la physique, la biologie et la chimie. Ce sont également les matières de base de la PACES. Vu que le PACES est sanctionné par un concours dans lequel ces matières comptent énormément, il est préférable de vous orienter en série S pour avoir plus de chances d’accéder aux études en médecine. De même, ce concours est très restrictif, car seuls 15% des candidats sont admis.

Les lycéens des séries ES et ST2S, désireux de devenir médecins, devraient s’inscrire et suivre des cours de préparation qui sont organisés dans divers lycées. Ces cours offrent des mises à niveau et permettent de mieux se préparer au bac. De plus, nombreux sont ceux qui obtiennent une bonne mention après avoir suivi ces cours de renforcement.

Les conditions futures d’accès au cursus universitaire de médecine

A la rentrée 2020, le PACES sera supprimé. Afin de réduire les échecs et diversifier les profils des étudiants, de nouvelles voies d’accès seront mises en place. Les étudiants pourront accéder au cursus universitaire de médecine après une, deux ou trois années d’études supérieures.

Le bachelier peut s’inscrire dans une faculté proposant une licence avec « accès santé ». En plus des matières spécifiques à cette faculté, il devra suivre des cours supplémentaires pour se préparer à des études de médecine. Après avoir validé sa première année, il peut se présenter à un concours pour intégrer une filière médicale. S’il n’est pas admis à ce concours, il peut postuler à nouveau en 2ème année ou en 3ème année.

La seconde option consiste à opter pour un parcours spécifique « accès santé » avec une option d’une autre discipline (PASS). Dans ce parcours, le bachelier prend des cours spécifiques à la médecine en plus d’une autre matière dans laquelle il excelle. Après avoir validé sa première année, il peut se présenter à un concours pour intégrer une filière médicale. En cas d’échec au concours, il peut postuler à nouveau en Licence 2 (Bac + 2) et en Licence3 (Bac + 3).

Autre nouveauté, les étudiants en soin infirmiers peuvent postuler aux concours pour intégrer les filières médicales. Désormais, les bacheliers qui intègrent des cycles courts de médecine peuvent prétendre à des cycles longs.

Le contenu des études médicales

Actuellement, les études de médecine requièrent le passage par un tronc commun. Après ce tronc commun, l’étudiant devra au minimum effectuer 8 années d’études. Le cursus de médecine comprend 3 cycles, à savoir, le premier cycle, le second cycle et le troisième cycle.

Premier cycle de médecine

Actuellement, le premier cycle couvre la PACES, la seconde année et la troisième année. Durant le premier cycle l’étudiant acquiert des notions théoriques et pratiques en microbiologie, en biochimie, en histologie et en anatomie. L’étudiant effectue également des stages dans des hôpitaux. Le premier cycle est finalement sanctionné par le diplôme de formation générale en sciences médicales (DFGSM).

Second cycle de médecine

Le second cycle, qui porte également le nom d’externat, s’étale sur 4 ans. Les matières enseignées concernent les pathologies, ainsi que les méthodes de traitement et de prévention. En plus des notions théoriques enseignées en classe, les étudiants effectuent des stages et des gardes dans les hôpitaux.

La différence avec le premier cycle est que ces stages sont rémunérés. Ces stages permettent aux futurs médecins de développer la pratique clinique. Durant ce cycle, les étudiants se familiarisent avec les différentes spécialités médicales. Le second cycle de médecine est sanctionné à la fin par le diplôme de formation approfondie en sciences médicales (DFASM).

Troisième cycle de médecine

Avant l’entrée dans le troisième cycle, les étudiants en médecine passent les épreuves classantes nationales (ECN). La note à ce concours est déterminante, car elle conditionne le choix de la spécialité et du lieu d’exercice. Les mieux classés choisissent librement leurs spécialités, tandis que ceux qui sont mal classés n’ont véritablement pas le choix.

Le troisième cycle qui porte également le nom d’internat s’étend sur 3 à 5 ans. Ceux qui choisissent la médecine générale font 3 ans, alors que les spécialités requièrent 5 ans. Durant ce cycle l’étudiant reçoit non seulement un enseignement théorique, mais il effectue également des stages et rédige une thèse de recherche. Après avoir validé son stage, obtenu son DES (diplôme d’études spécialisées) et soutenu sa thèse, l’étudiant se voit délivrer le diplôme d’état de docteur en médecine.

Devenir médecin
Avec l’assouplissement introduit par le gouvernement, étudier la médecine à l’étranger aura de moins en moins d’attrait.

Étudier la médecine à l’étranger

La rigueur de la PACES a conduit de nombreux étudiants français à s’exiler pour obtenir leur doctorat en médecine. Toutefois, il convient d’être prudent. Seules les personnes ayant obtenu leurs diplômes dans l’un des 28 états de l’Union Européenne peuvent prétendre exercer la profession de médecin en France. Ils peuvent le faire après s’être inscrits auprès de l’ordre des médecins. Les diplômes obtenus en dehors des pays de l’Union Européenne ne sont pas reconnus.

La Belgique était jusqu’ici l’un des pays les plus attractifs pour les étudiants français, mais elle a récemment durci les conditions d’accès au cursus de médecine pour les étudiants étrangers. Elle impose désormais un quota (30%), ainsi qu’un concours d’accès. La Roumanie accueille également de nombreux étudiants français, car elle propose des cours de médecine en langue française. 

Le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Croatie et la Hongrie acceptent des étudiants français, mais les cours ne sont pas dispensés en français, plutôt en anglais ou dans la langue locale. L’accès au cycle de médecine est peut-être moins difficile qu’en France, mais la formation est loin d’être facile.

Retour en haut