Reconversion professionnelle : comment devenir comptable indépendant ?

Afin de devenir comptable indépendant, il est nécessaire avant de vous engranger d’avoir la totalité des renseignements sur cette profession et sur le statut concerné. Prenez en compte que cette activité freelance demande des savoir-faire spécifiques et des diplômes.

Qu’est ce qu’un comptable indépendant ?

Un(e) expert(e)-comptable indépendant(e) est un(e) expert(e)-comptable, on peut également dire un consultant pour votre comptabilité, travaillant à son compte et fixant son propre tarif. Un tel professionnel offre ses services à des sociétés et à des particuliers, au contraire des comptables salariés présents en entreprises. Le comptable effectue l’enregistrement et la classification de la totalité des renseignements sur l’activité économique, le patrimoine incorporel, matériel et financier d’une personne morale. Expert des domaines de la fiscalité, de la finance et de la gestion, il représente une aide de poids pour les sociétés et leur dirigeants. Enfin, il offre également de précieux conseils pour vos démarches administratives.

Quelles sont les missions d’un comptable indépendant ?

Le comptable a des missions de différents genres. Ces dernières sont effectuées sous la protection d’un Code déontologique qui prouve la pertinence de la tenue des comptes. Un(e) expert(e)-comptable indépendant(e) doit faire preuve de polyvalence vu la taille de la société. Il doit souvent se rendre dans les locaux de ses clients.

Tâches majeures du comptable indépendant

Un comptable indépendant est avant tout un expert-comptable. Il s’agit d’un technicien professionnel agréé offrent ses services à des particuliers ou des sociétés. Il effectue des missions pour sa clientèle qui peuvent lui faire la demande de s’occuper : des payes, de l’enregistrement des opérations comptables, de sortir les factures et de les régler, de procéder à des relances d’impayés, d’actualiser le livres de comptes, de concevoir des documents officiels, de faire un bilan comptable annuel et enfin de mettre à jour des tableaux de résultats et chiffre d’affaires.

Ces différentes tâches offrent la possibilité de décharger les chefs d’entreprise ou bien les particuliers dotés d’un certain patrimoine. Le comptable indépendant offre un cadre légal à la gestion des finances de sa clientèle. Grâce à lui, ses clients bénéficient d’une protection grâce au cadre légal durant un contrôle financier.

En outre, l’expert-comptable a un statut particulier. En effet, il s’agit d’une profession réglementée. Ainsi, les comptables ont des obligations par rapport à leur profession. Ils possèdent un Code de déontologie des experts-comptables. Voici leurs obligations, preuves de leur incontestable savoir-faire : casier judiciaire vierge, diplôme d’expertise comptable, inscription à l’ordre des experts-comptables, nationalité française ou ressortissant d’un État membre de l’Union Européenne, couverture grâce à une assurance responsabilité civile et enfin respect du secret professionnel.

Quel diplôme pour être comptable indépendant ?

Comme indiqué au préalable, dans le but d’être comptable, il faut décrocher un diplôme d’expertise comptable (DEC) valant un BAC+8. Pour cela, il est nécessaire d’effectuer un parcours de formation intégrant trois étapes majeures.

À la suite de votre baccalauréat, différentes formations doivent être effectuées comme un BTS Comptabilité-Gestion ou un DUT en gestion des entreprises et des administrations. Une fois ces dernières finies, vous pourrez prendre part à des classes de préparation au DCG ou tenter le diplôme une fois vos années de licence terminées. Ce diplôme offre la possibilité de décrocher un BAC+3.

En master, en optant pour une formation en master Comptabilité, Contrôle et Audit, il vous sera possible de décrocher le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité Gestion). Une fois ce dernier obtenu, il est nécessaire d’effectuer un cursus intégrant un stage d’une durée de trois ans ainsi que diverses formations et un examen dans le but d’avoir le DEC.

Sachez qu’il y a des passerelles en licence, et master offrant la possibilité de prendre part à la formation si vous avez suivi des filières en lien avec l’expertise-comptable (école de commerce, master en finance, comptabilité, gestion, etc..).

Quelles démarches juridiques pour devenir comptable indépendant ?

Voici les démarches juridiques nécessaires afin d’être comptable indépendant.

Déclaration de l’activité

Avec le statut d’indépendant, c’est l’URSSAF qui s’occupera de vous. Par conséquent, il est nécessaire de procéder à la déclaration de votre activité sur le web ou directement en agence. Vous devrez compléter un formulaire et transmettre différents éléments justificatifs comme une pièce d’identité. L’INSEE vous donnera pour sa part un SIRET.

Choix d’un statut juridique

Si vous désirez travailler comme expert-comptable à votre compte et sans associé, deux statuts juridiques majeurs se proposent à vous. Chacun a ses points faibles et ses points forts.

L’EURL permet au dirigeant d’être caractérisé comme travailleur indépendant même si la protection sociale est moins intéressante que celle des salariés. La SASU quant à elle offre une grande souplesse de fonctionnement. De multiples statuts juridiques sont possibles, sans oublier leurs variantes avec associés (SAS ou SARL essentiellement) . Avant d’effectuer un choix, nous vous conseillons vivement de demander des recommandations auprès d’experts-comptables afin de trouver quel statut juridique est le plus pertinent pour vous.

Quelles réglementations pour être expert-comptable indépendant ?

L’expertise comptable est une profession extrêmement réglementée. Il faut savoir qu’un comptable ne peut pas proposer ses services sous le statut d’auto-entreprise. S’il le fait, il risque une amende salée de quinze mille euros et une peine d’une année d’emprisonnement.

Pour être considéré comme expert-comptable, il faut avoir un diplôme d’expert-comptable (DEC) et faire partie de l’Ordre des Experts-Comptables. En outre, sachez que le secret professionnel doit également être de vigueur.

Par rapport à l’État Civil, il est nécessaire d’être de nationalité française ou ressortissant de l’UE et posséder un casier judiciaire vierge.

Quelles formalités pour devenir comptable indépendant ?

Voici toutes les formalités à respecter si vous souhaitez être comptable indépendant.

Faire le choix des outils adéquats

Afin de procéder à l’ouverture de votre cabinet, vous devez choisir les bons outils que voici :

  • Un logiciel de production comptable : voici un logiciel pilier pour votre société puisque c’est lui qui va être au centre de votre mission. Il est primordial que vous fassiez le choix d’un logiciel répondant à vos attentes et à votre profil dans le but de bénéficier d’un gain de temps optimal.
  • Un portail collaboratif : les portails web de collaboration sont encore plus importants depuis la crise liée au Covid-19. Si vous souhaitez échanger avec votre clientèle, vous ne trouverez pas mieux. Ces sites vous donneront la possibilité de concevoir des portails sociaux internes, de recueillir les factures et de concevoir des groupes de travail dans le but d’optimiser vos tâches.
  • Un outil de gestion de documents : si vous êtes expert-comptable, vous devrez vous occuper d’une multitude de documents. Un outil de gestion de documents offre la possibilité de manager, de façon rentable, le flux de documents de votre société.
  • Et enfin, un logiciel OCR : ce genre de logiciels offrent la possibilité via la reconnaissance optique des caractères, de retranscrire de façon numérique des informations manuscrites ou scannées. Ils permettent surtout de gagner beaucoup de temps.

Dans le but que votre cabinet soit visible, il est essentiel que vous puissiez avoir votre propre plateforme internet et vos cartes de visite.

Procéder à l’ouverture d’un compte bancaire professionnel

Il faut que vous puissiez procéder à l’ouverture d’un compte bancaire professionnel. Nous vous recommandons vivement de vous tourner vers les grandes banques classiques (Crédit Agricole, Caisse d’Épargne, LCI etc.) mais également celles sur le web (néo-banques).

Opter pour des assurances pertinentes

Si vous désirez être indépendant, il faut choisir une assurance responsabilité civile professionnelle qui vous offrira la possibilité de faire face aux dommages que vous pourrez engendrer à vos tiers comme vos clients. L’obligation vaut seulement pour ce genre d’assurances.

Toutefois, nous vous conseillons vivement de souscrire également à une assurance multirisque professionnelle qui offre la possibilité de permettre une protection optimale pour vos locaux et votre équipement professionnel si vous êtes touché par un sinistre. Il est également possible de vous renseigner auprès des assureurs classiques mais aussi auprès des assurances professionnelles web qui dévoilent souvent des offres encore plus intéressantes.