L’argent ne fait pas le bonheur : mythe ou réalité ?

Le progrès et la vie moderne font croire que le bonheur est intimement liée à l’argent accumulé ou reçu. D’un côté, vous aimeriez franchement être une personne fortunée et mener une vie sans contraintes financières. Et pour y arriver, tout devrait y passer, du travail acharné au raccourci. Mais de l’autre côté, vous êtes constamment bombardés d’informations sur le mode de vie destructeur des célébrités, des millionnaires et des milliardaires. Les scandales, les divorces, le manque d’intimité et le stress constant de ces personnes riches conduisent souvent à des dépendances, à la dépression ou à des problèmes familiaux. Ce revers semble confirmer le proverbe selon lequel « l’argent ne fait pas le bonheur ». Au final, vous vous retrouvez au bord d’une sorte de dissonance cognitive et vous vous demandez : l’argent fait-t-il vraiment le bonheur ?

L’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue

L’argent est-il synonyme de richesse ?

Quand vous pensez à la richesse, l’argent vous vient immédiatement à l’esprit. « Je suis riche si j’ai beaucoup d’argent ». Si vous y réfléchissez, cela a vraiment du sens. Le dictionnaire définit le riche comme quelqu’un qui a une abondance de biens matériels. Et avec quoi pouvez-vous acheter une abondance de biens matériels, sinon avec une abondance d’argent ? Et qui plus est, l’argent lui-même est un bien matériel. Vous passez les meilleures années de votre vie à étudier afin de trouver un bon travail qui vous donnera un certain salaire. Quand finalement, après tant d’efforts, des années de stage et d’apprentissage, vous arrivez à obtenir ce poste, vous vous rendez compte que tout n’est pas aussi rose que vous le pensiez.

L'argent ne fait pas le bonheur

L’argent ne saurait faire le bonheur

Si quelqu’un vous dit un jour que l’argent fait le bonheur, ne le croyez pas. Parce que beaucoup sont convaincus que le bonheur c’est d’avoir beaucoup d’argent, cela ne veut pas dire qu’il doit en être de même pour vous. Je ne dis pas que l’argent n’est pas nécessaire. L’argent est nécessaire. Mais peut-être qu’au lieu de travailler 12 heures par jour pour avoir 2000 € par mois, il suffirait de 1000 € pour être heureux.
L’argent est le moyen, pas la fin.

L’argent, un bien sournois pour l’être humain

L’argent est la chose la plus sournoise sur la face de la terre. Ceux qui n’en ont pas, dans les cas les plus désespérés, donneraient un rein pour en avoir. Ceux qui en ont beaucoup en voudront toujours plus. Mais la vérité est la suivante : si vous associez l’argent au concept de bonheur, vous ne l’atteindrez jamais. Car il y aura une recherche continue vers le « zéro » de plus. De plus, vous ne verrez jamais le bout de cette chasse au trésor. La soif d’argent finira par dominer votre vie et par conséquent, vous n’atteindrez jamais le bonheur.

Retenez-le une bonne fois pour toute, l’être humain est très souvent insatiable. Il est incapable de profiter de ce qu’il a, et il est obsédé par l’envie de devenir de plus en plus riche.

Est-on réellement plus heureux avec plus d’argent ?

Les problèmes surviennent lorsque la société commence à fonder son prestige sur la somme d’argent accumulée. Pourtant, les pays riches avec des populations économiquement riches ne sont pas nécessairement heureux.

Le paradoxe du bonheur

Le progrès et l’accumulation de richesses ne sont pas une garantie de bonheur. La publicité et les idées reçues poussent la société moderne à adopter des attitudes cupides et contraires à l’éthique. Le vrai bonheur dépend très peu de l’évolution des revenus et de la richesse. Richard Easterlin, un célèbre économiste britannique a observé que le bonheur humain augmente avec l’accroissement du revenu et du bien-être économique, mais seulement jusqu’à un certain niveau.

Le bonheur humain commence ensuite à baisser en suivant une courbe inverse en U. Les populations des pays industrialisés semblent en effet moins heureuses et plus stressées, en dépit de leur conjoncture économique favorable. Il s’agit là du paradoxe du bonheur ou paradoxe d’Easterlin formulé en 1974 et qui a fait vaciller l’idée de mesurer le bonheur des nations sur la base du produit intérieur brut (PIB).

Le bonheur durable n’est pas lié à l’argent

L’argent est un actif qui peut être présent un jour, dépensé le lendemain et indisponible le surlendemain. Voici l’une des explications les plus simples qui démontrent que le vrai bonheur, c’est-à-dire le bonheur durable, ne peut pas être basé uniquement sur l’argent. Croire qu’avoir beaucoup d’argent n’apporte pas le bonheur ne signifie pas diaboliser l’argent. Vous pouvez plutôt apprendre à considérer l’argent comme quelque chose de neutre, qui bien géré, peut répondre à vos besoins et accompagner votre bonheur.

Lorsque vous achetez un nouveau bien de consommation, vous expérimentez une amélioration temporaire, mais ensuite votre sentiment de bien-être revient au niveau précédent. C’est parce que vous vous adaptez rapidement à votre nouvelle condition. Après un certain temps, vous voulez changer et avoir plus. Prenez le cas d’un passionné d’automobile. Ce dernier veut passer à un véhicule plus puissant. Au début, il y aura de la satisfaction mais au bout de quelques années le véhicule deviendra obsolète. Il aura des problèmes de fonctionnement, et le passionné voudra encore le remplacer par un autre encore plus puissant.

argent

Peut-on être heureux sans argent ?

Peu importe ce que vous avez entendu sur l’argent, vous pouvez être sûr qu’il est lié au bonheur. Du moins dans une certaine mesure. Si vous n’avez pas d’argent et que cela affecte votre sentiment de sécurité, il vous sera difficile de trouver le bonheur dans la vie. C’est probablement évident. Le problème avec l’argent, cependant, est que nous surestimons son importance en termes de bonheur. Dans le monde d’aujourd’hui, il nous semble que c’est une grosse somme d’argent qui peut nous rendre incroyablement heureux. Cependant, ce n’est qu’une illusion.

Si quelqu’un dit qu’il n’a pas besoin d’argent pour vivre, il ment ou est malveillant. Peut-être est-il tout simplement à la charge de ses parents. Vous avez besoin d’argent pour votre subsistance quotidienne. Pour payer le loyer de votre appartement, acheter de la nourriture ou un ticket de métro, vous avez besoin d’argent. La question est de savoir de combien d’argent vous avez besoin et comment le gagner ? Le problème n’est pas d’avoir de l’argent, mais de pouvoir le dépenser. L’argent est nécessaire dans de nombreux aspects de la vie, qui sont eux-mêmes liés au bonheur :

  • le statut social
  • la santé
  • l’éducation
  • les voyages

Toutefois, si l’idée du bonheur est associée au fait de gagner de plus en plus d’argent, nous ne faisons que générer ce qu’on a appelé « la folle course » : courir sur la roue d’une cage sans jamais arriver nulle part. La première façon de sortir de la roue du hamster est de se fixer des objectifs clairs. Il faut associer l’argent à son utilisation future. L’argent ne doit donc plus être pensé comme une fin en soi, mais comme un moyen de réalisation de soi.